Chiang Mai (Thaïlande Nord)

10 heures en bus de nuit pour rallier Chiang Mai, pas évident de dormir sauf pour Baptiste qui trouve le sommeil allongé dans le couloir du car. Le chauffeur a bien roulé et nous arrivons à 5h du matin au lieu de 6h30. Résultat: on arrive comme des zombies à la gare routière, on s’embarque dans un taxi-pick up et direction le premier hôtel venu pour finir cette dure nuit.

Chiang Mai est une petite ville très agréable qui offre de multiples possibilités de découverte. Cela commence par le tour des fabriques artisanales:

La soie : elle vient des cocons des vers à soie.  On extrait les fils des cocons en les faisant chauffer dans l’eau. Les fils sont ensuite teintés puis tissés.

Le teck: superbement sculpté.

les éventails : des baguettes taillées dans le bambou sur lesquelles est collé du papier ou du tissu.

Au marché on peut tout trouver:

Un petit ver à croquer?

dragon fruit

Chaque matin on fait le plein de vitamines chez notre marchande préférée!

Il y a le choix de moyens de déplacement: le pousse-pousse, le tuk-tuk, le taxi-pick up ou le scooter.

Début septembre, c’est la fin de la mousson. On a en général une bonne pluie en fin de journée et une température assez élevée nuit comme jour ( environ 35°). Une très forte humidité dans l’air ça a l’air de plaire aux orchidées!

Une semaine sous le signe de l’éléphant:

En visite au Maesa Elephant Camp, on assiste à un spectacle qui nous fait découvrir des compétences pour le moins inattendues chez les pachidermes. Les éléphants jouent au foot, aux fléchettes, au basket, font de la peinture… Epoustouflant!

C’est parti pour deux jours de trek dans la jungle avec un guide génial et une  bonne équipe (Adam l’Australien et Ross le British se joignent à nous). Marche de 3 heures dans la jungle et dans les rizières avant d’atteindre le camp Jumbo perdu dans la nature. Balade à dos d’éléphants dans la montagne (Accrochez-vous ça secoue quand même pas mal!). Celui de Thomas, Sylvain et Baptiste est affamé ;il arrache carrément des moitiés d’arbre sur son passage. Au retour un petit bain avec notre ami Jumbo.

Après un green curry chicken (poulet sauce curry vert), un mélange de légumes et d’ananas sautés,  tout le monde (ou presque) se couche sous sa moustiquaire dans une hutte en bambou ouverte sur une vue panoramique. Splendide!


Le lendemain cap sur les cascades, le rafting et le radeau en bambou.  Ce furent deux jours forts en sensation et en dépaysement.

De chemins en rencontres:

RETROUVEZ LE CARNET DE VOYAGE DE JEREMY DANS LE NUMERO DE SEPTEMBRE (2010) DU MAGAZINE GEO ADO.

Commentaires (12)

Nouveau depart

La date est enfin arrivee! Nous repartons pour un tour du monde (version 2). C’est le casse-tete pour mettre le necessaire dans les bagages sans depasser les restrictions de Ryanair (notre 1er vol). Coupe seche dans la liste prevue. Grosso modo il y a pour chacun: 5 slips, 1 maillot, 5 tee-shirts, 2 shorts, 1 pantalon, 1 sous-pull, 1 polaire et une veste. Le plus lours ce sont les livres (guides, bouquins scolaires et un peu de lecture). A quoi s’ajoutent les affaires de toilette, la pharmacie, 2 serviettes ultra-minces, des petits jeux, la tente, les duvets et les 2 ordi pour bosser les cours du cned sur CD, et puis c’est tout! Mais cela pese tout de meme 73 kg!

 

 

 Deux jours a Londres, le temps d’attendre notre vol pour Bangkok. En essayant d’economiser un maximum, on finit tout de meme par depenser 450 euros en 48h. Un hotel moyen mais en revanche bien place, ce qui nous a permis de visiter le museum d’histoire naturelle, Hyde park et Buckingham palace.

 Ce voyage commence par un formidable accueil a’ Bangkok chez Kiet, le cousin de nos amis Franck et Charlotte (merci pour le contact!). Le premier jour est consacre a’ la visite du temple Wat Pho (celui qui abrite entre autres le Boudha allonge de 46 m). On y croise des eleves bonzes( Les femmes ne doivent pas toucher les moines) et des eleves de tous ages en uniforme.

 

 

 

 

 

 

 

 Pas de couverts, il va falloir s’habituer aux baguettes. Les enfants apprecient la soupe de nouilles et le pad thai meme s’ils sont surpris par la combinaison sucre-epice.

Visite du quartier chinois en tuk-tuk

Le lendemain de notre arrivee Thomas a 11 ans. Notre hote nous amene dans un restaurant ou’ l’on commande les ingredients de son choix a’ faire bouillir dans la marmite au centre de la table. Original! Et pour le dessert le staff entonne un Happy Birthday pour notre Thomas ebahi devant son banana split. Merci Kiet qui nous amenera au bowling pour finir la soiree!

Un petit montage de Theo, le pote de Jeremy. Un petit genie de l’informatique.

 

Commentaires (11)

Déjà la fin de la 1ère année!

10 mois plus tard après avoir parcouru 20 000 kms et visité 6 pays, nous retrouvons avec joie la France pour un petit break de quelques semaines avant de nous envoler vers de nouvelles aventures.

 

Un grand merci à nos fidèles visiteurs sans qui ce blog n’aurait pas d’intérêt. Vos commentaires nous ont fait grand plaisir, on aime partager ce voyage avec vous.

 

A mi-parcours, les enfants nous ont livré leurs sentiments sur cette aventure. Voici leurs réponses:

JEREMY

Classe les pays visités par ordre de préférence:

Turquie, France, Maroc, Italie, Portugal, Grèce, Espagne

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

La semaine de voile à Hisaronu (Turquie), mes parties de pêche, la visite des volcans (Italie), les météores (Grèce), les jeux dans le sable.

Quels sont tes pires souvenirs?

La visite en profondeur du canyon en Turquie.

Qu’est-ce qui t’a manqué?

La famille, les copains, les livres et  le confort de ma maison.

Qu’est-ce qui t’a le plus surpris?

Les monastères accrochés tout en haut des montagnes (Grèce).

THOMAS

Classe les pays visités par ordre de préférence:

Turquie, Italie, Maroc, France, Portugal, Grèce, Espagne.

Quels sont tes meilleurs souvenirs?

la semaine de planche à voile en Turquie, toutes les plages, le Futuroscope, les grandes vagues, l’Etna, les rencontres avec les gens, le kayak et les jeux avec mes frères.

Quels sont tes pires souvenirs?

Quand Jérémy allait se noyer dans le canyon et aussi j’ai eu peur quand papa voulait sauter dans un petit cratère du volcan.

Qu’est-ce qui t’a manqué?

Les copains, les grands-parents, le confort, mon canapé, mon jardin, l’espace, des jeux.

Qu’est-ce qui t’a surpris?

Les chimères en Turquie.

 

Quant à Baptiste, pour lui c’était une année « normale » avec ses parents et ses frères!

********************************************************************************

On vous donne rendez-vous sur le blog  fin août. L’an prochain plus de

camping-car mais un tour du monde plus « routard ». Au programme:

Thaïlande, Cambodge, Laos, Vietnam, Malaisie, Bali, Australie, Nouvelle-Zélande, Tahiti, Côte ouest des Etats-Unis.

En attendant on vous souhaite de:

Commentaires (4)

Derniers jours en Italie

On revient sur nos pas en traversant l’Italie dans le sens Sud-Nord. Une halte à la plage de Latino au-dessus de Naples.

 

Une seconde en Toscane. Quelle belle région! Des champs de blé, des vignes, de superbes mas. Cela n’est pas sans nous rappeler la Provence!

 Une dernière dans les Alpi maritime côté Italien ou Mercantour côté français. C’est parti pour la belle rando de montagne, direction le refuge de Nice. Bonne surprise: un chamois pointe le bout de son nez. Quelle chance!

Commentaires (2)

Volcanique

L’Etna, c’est le plus grand volcan d’Europe (3300 m). Sa dernière éruption majeure date d’octobre 2002. Nous traversons d’ailleurs d’anciennes coulées de lave. En fait les pentes de l’Etna sont parsemées de petits cratères. De son sommet s’échappe en permanence de la vapeur d’eau et de gaz ainsi qu’un nuage de cendres. Preuve qu’il est toujours en activité!

 Un peu plus bas près du village de Francavilla la lave a carrément creusé un canyon. C’est très joli avec tous ces lauriers roses! Deux courageux se jettent à l’eau.

 Une seule photo de Taormina, le célèbre village du Grand Bleu. Village haut perché sur un rocher avec une merveilleuse plage en contre-bas. Malheureusement se garer là avec le camping-car relève de la mission impossible! Snif!

Commentaires (1)

buon giorno la Sicilia

En 20 minutes de bateau nous voici à Messina en Sicile. Nous quittons rapidement la ville pas très accessible en camping-car pour aller vers le Parc des Nébrodies. Dès la première balade nous rencontrons un berger sicilien prénommé Delphio. Il nous invite dans sa petite bergerie pour partager la ricotta, fromage qu’il fait tous les jours selon la méthode ancestrale. Un excellent repas à la bonne franquette! Il n’a pas besoin de beaucoup insister pour nous amener à sa deuxième bergerie où il fait sécher ses fromages. On embarque à l’arrière de son 4X4 et c’est parti pour une demi-heure de piste. On arrive dans un petit coin de paradis perdu. Les fromages sèchent à l’air libre sur une étagère grillagée. Les normes européennes ne sont pas encore arrivées en Sicile et tant mieux! On apprend qu’il faut 80 litres de lait pour fabriquer 3 grosses tomes, et qu’une chèvre donne environ 1 litre par jour.

 La faune est très présente dans le parc: cochons noirs, chèvres, chevaux et vaches se côtoient en toute liberté.

 

 

 On sait apprécier les produits typiques de la Sicile: antipasti  pris au restau ou côtelettes offertes par une dame qu’on avait croisée la veille! 

Pour finir la journée Delphio grave un coeur à nos initiales, « ce sera un souvenir de vous à chaque fois que je passerai devant ». Adorable! On reviendra devant « notre arbre » pour un futur anniversaire de mariage.

Cefalù, village du bord de mer à la fois touristique et populaire. ça sent la lessive dans les rues! Les draps sèchent aux balcons à côté des drapeaux italiens qui annoncent l’entrée du pays dans le Mondial. Une cathédrale magnifique qui se distingue par ses deux tours latérales. Très jolie halte.

Commentaires (3)

traversée du nord de la Grèce

visite des Météores:

Ce sont des monastères perchés depuis des siècles en haut des falaises. Le paysage est assez magique à lui tout seul. On comprend que les moines y aient élu domicile. On dit que la foi soulève des montagnes. Les orthodoxes se sont servis des deux (foi et montagne) pour y accrocher leurs monastères.

 visite de la grotte de Perama:

Immense grotte découverte depuis 70 ans.

 Enfin le grand jour pour Jérémy, nous postons la dernière enveloppe pour le CNED le 10 juin. L’école est finie!

Pour fêter ça, on s’offre un petit stage multi-sport décathlonien!

Commentaires (3)

Derniers clichés de Turquie

Une journée à Avanos, village de potiers. Jérémy et Thomas s’essayent au tour après avoir eu la démonstartion de l’artisan. Pas si facile qu’il en a l’air!

 Visite d’un centre artisanal de tapis. Ce sont les femmes qui les confectionnent (et les hommes qui les vendent). Cela peut durer plus d’un an pour un même tapis selon la complexité du motif et le fil employé.

Pris en stop à l’arrière d’une camionette:

Les papets turcs:

2 jours à Istanbul:

C’est une ville immense (15 millions d’habitants) à cheval entre l’Asie et l’Europe. Elle est traversée par le Bosphore, détroit qui relie la mer de Marmara à la mer Noire. L’activité maritime est non-stop.

Un journée dans le vieil Istanbul avec la visite de la mosquée bleue. Nous aurons la chance de pouvoir nous recueillir à l’intérieur. En face se trouve l’église Sainte-Sophie, vestige de l’empire byzantin. Décidément la Turquie est un bien un pays d’ouverture, loin du cliché de Midnight Express.

 

Une autre journée dans le quartier moderne. En fait grace à la rencontre d’une famille en tour du monde depuis 3 ans (http://ayabombe.org) nous apprenons que le sésame pour la réinscription des enfants au CNED est une autorisation délivrée par le consulat français (eh, oui nous ne sommes plus des résidents sur le territoire national!). Cela nous vaut une journée d’attente au consulat. Et pour être au coeur de l’actualité nous sommes aux premières loges pour la manifestation contre le blocage de la flotille de la paix en Israël.

Commentaires (3)

Etonnante Cappadoce!

Le paysage de la Cappadoce est unique en son genre. Les poussières des trois volcans aux alentours se sont déposées sur le site et ont subi de multiples érosions. C’est tout cela qui donne ce paysage particulier: des vallées de cheminées de fées, des colonnes, ….

Les hommes ont creusé cette roche très fiable pour construire des habitations troglodytiques, des villes souterraines, des églises et aussi des pigeonniers (à une époque la fiente de pigeons était vendue comme engrais).

 

 

On a trouvé un bivouac de rêve à Gorëme entre le spot de décollage des montgolfières ( à 5 heures chaque matin) et un ranch.

Commentaires (5)

Pêle-mêle

Cirali:

Halte sur la plage où les Turcs viennent pique-niquer le dimanche. On vient nous porter du poulet et des poivrons grillés, puis des pommes de terre et du coca….bref un véritable repas. Quelle générosité!

 Les chimères:

C’est un feu naturel dû à des émanations de méthane. On attendra la tombée de la nuit pour aller sur ce site étonnant.

 Sur la route pour la Cappadoce, une petite pause dans la campagne en fleurs:

Les mamas turques:

C’est le dernier jour d’école pour Thomas. Voici l’ultime enveloppe pour le CNED. Youpi, l’école est finie!

Le cadeau du jour :

Un arc-en-ciel immense que l’on a pu admirer du camping-car d’un bout à l’autre. Magique!

Commentaires (1)