Derniers clichés de Turquie

Une journée à Avanos, village de potiers. Jérémy et Thomas s’essayent au tour après avoir eu la démonstartion de l’artisan. Pas si facile qu’il en a l’air!

 Visite d’un centre artisanal de tapis. Ce sont les femmes qui les confectionnent (et les hommes qui les vendent). Cela peut durer plus d’un an pour un même tapis selon la complexité du motif et le fil employé.

Pris en stop à l’arrière d’une camionette:

Les papets turcs:

2 jours à Istanbul:

C’est une ville immense (15 millions d’habitants) à cheval entre l’Asie et l’Europe. Elle est traversée par le Bosphore, détroit qui relie la mer de Marmara à la mer Noire. L’activité maritime est non-stop.

Un journée dans le vieil Istanbul avec la visite de la mosquée bleue. Nous aurons la chance de pouvoir nous recueillir à l’intérieur. En face se trouve l’église Sainte-Sophie, vestige de l’empire byzantin. Décidément la Turquie est un bien un pays d’ouverture, loin du cliché de Midnight Express.

 

Une autre journée dans le quartier moderne. En fait grace à la rencontre d’une famille en tour du monde depuis 3 ans (http://ayabombe.org) nous apprenons que le sésame pour la réinscription des enfants au CNED est une autorisation délivrée par le consulat français (eh, oui nous ne sommes plus des résidents sur le territoire national!). Cela nous vaut une journée d’attente au consulat. Et pour être au coeur de l’actualité nous sommes aux premières loges pour la manifestation contre le blocage de la flotille de la paix en Israël.

Commentaires (3)

Etonnante Cappadoce!

Le paysage de la Cappadoce est unique en son genre. Les poussières des trois volcans aux alentours se sont déposées sur le site et ont subi de multiples érosions. C’est tout cela qui donne ce paysage particulier: des vallées de cheminées de fées, des colonnes, ….

Les hommes ont creusé cette roche très fiable pour construire des habitations troglodytiques, des villes souterraines, des églises et aussi des pigeonniers (à une époque la fiente de pigeons était vendue comme engrais).

 

 

On a trouvé un bivouac de rêve à Gorëme entre le spot de décollage des montgolfières ( à 5 heures chaque matin) et un ranch.

Commentaires (5)

Pêle-mêle

Cirali:

Halte sur la plage où les Turcs viennent pique-niquer le dimanche. On vient nous porter du poulet et des poivrons grillés, puis des pommes de terre et du coca….bref un véritable repas. Quelle générosité!

 Les chimères:

C’est un feu naturel dû à des émanations de méthane. On attendra la tombée de la nuit pour aller sur ce site étonnant.

 Sur la route pour la Cappadoce, une petite pause dans la campagne en fleurs:

Les mamas turques:

C’est le dernier jour d’école pour Thomas. Voici l’ultime enveloppe pour le CNED. Youpi, l’école est finie!

Le cadeau du jour :

Un arc-en-ciel immense que l’on a pu admirer du camping-car d’un bout à l’autre. Magique!

Commentaires (1)

Les pieds dans l’eau

Petit détour à Saklikent pour marcher dans un canyon de 18 kilomètres de long. Entrée dans l’eau plutôt saisissante, le niveau varie entre les mollets, les genoux puis finalement le torse. Jérémy passera même tout entier sous l’eau après une glissade involontaire!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 On s’arrête dans un endroit super sympa: les propriétaires du bar restaurant « Canli Balik » nous accueillent gratuitement  sur leur parking, l’électricité et l’eau sont fournies. Sans parler du café ou du thé. On ira bien sûr goûter à leur cuisine dans la soirée: pizzas turques, brochettes, salades et frites. Excellent!

 Plage de Patara:

C’est une immense plage de sable blanc qui se trouve après de grandes dunes remplies de lauriers roses. Ici beaucoup de tortues viennent pondre à partir du mois de mai. Le site est d’ailleurs protégé à la tombée de la nuit. On aura pas la chance de voir de grosses tortues. Néanmoins on prendra une petite auto-stoppeuse quelques minutes dans le camping-car!

 

 Avec le bois flotté récolté deci delà, les artistes entrent en pleine création!

 

Commentaires (1)

Voile à Hisaronu

Après Pamukale, direction Marmaris et la mer Méditerranée. Coup de bol, on trouve un endroit magique à 10 minutes de Marmaris. Pas étonnant que l’UCPA ait ouvert un centre ici. On peut y louer des canoë-kayaks, des planches à voile et des catamarans. Ce sera donc une semaine « classe de voile »!

On attaque par le canoë qui nous permettra une découverte de la faune du coin: tortues, serpents d’eau, hérons cendrés, canards, barracoudas, …

 puis un petit tour en cata pour les garçons

et de la planche à voile pour tous (sauf le petit bout qui faisait plutôt des pâtés de sable).

 De belles rencontres avec des français expatriés en Turquie depuis plus ou moins longtemps sont venues enrichir cette semaine au goût de « vacances ». Mais je rassure tout le monde: l’école a quand même eu lieu. La preuve!

Commentaires (11)

Les cascades pétrifiées

 Petit détour par l’intérieur du pays pour aller voir des baignoires de calcaire remplies d’eau de source chaude. L’eau chargée de sels calcaires a formé des vasques les unes sous les autres sur le versant de la montagne de Pamukale. Le site est vraiment spectaculaire. D’autant qu’il abrite aussi une ancienne ville romaine, Hiérapolis, centre de thermalismeréputé dans l’Antiquité. Son théâtre est très bien conservé.

 

 

Vers Selçuk, rencontre avec une espèce en voie d’expansion: une famille en tour du monde. Il s’agit de la famille Clérice quivient d’effectuer un périple de France jusqu’au Népal en passant par le Banglandesh et l’Inde. Les garçons sont ravis d’avoir de nouveaux partenaires de jeu: Théo et Elliot. Une rencontre bien sympathique. On vous invite à voyager sur leur site www.theliot.fr

 

 

 2ème roue crevée du voyage. Une réparation en moins de 10 minutes dans une station-service, avec cerise sur le gâteau un thé offert à chacun. Ici ils ont vraiment l’art de ne pas se prendre la tête, ça fait du bien!

Commentaires (1)

Sous le charme de la Turquie

 C’est notre première visite de ce pays, nous tombons tout de suite sous le charme de ses habitants. Les Turcs font preuve d’un accueil et d’une gentillesse d’une rare qualité! Dès le premier soir, nous allons pouvoir le constater. Nous nous arrêtons au hasard d’un chemin sur le bord d’un jardin en face d’un camp militaire. La nuit ne va pas tarder à tomber et nous préférons remettre la route au lendemain. Les habitants de la petite maison nous proposent de nous installer à côté de leur maison afin que les militaires ne nous causent pas de problèmes. Ils nous invitent au café et Baptiste joue avec leur petit-fils Kahan. Le lendemain matin pas question de nous laisser partir les mains vides, un petit tour dans le potager et voilà des salades et des oignons frais cueillis pour nous.

 

 

 sur le bateau qui traverse le détroit des Dardanelles (qui relie la mer de Marmara à la mer Méditerranée)

 

 

 

 

 

 

 

 

Halte à Assos, petit village de pêcheurs avec ses maisons en pierre. Pour les enfants ce soir ce sera plateau dvd, et pour nous un petit restau au bord de l’eau (…enfin seuls)!

 

« Merhaba », on toque au camping-car: c’est tout d’abord le berger qui veut discuter avec nous, puis un autre »Merhaba » des fabricantes de tapis qui veulent nous vendre leur production artisanale.

 

 

 

 

 

 

Que se passe t-il?

  1. Christel va la prendre dans ses bras.
  2. Elle va lui mettre une grande claque.
  3. Elle marchande le prix du tapis.

  

Les marchés comme on les aime, des couleurs pleins les yeux! On a un succès fou sur ce marché, chaque vendeur y va de son sourire et de son cadeau pour nous faire goûter à ses produits. Un vrai régal!

 

Du pain? Oui, combien de mètres?

 

Entre Ayvalik et Foça la côte regorge de petites criques splendides. Mais pas facile d’en trouver une libre d’accès, elles sont soit dans un camp militaire soit dans un camping privé. Enfin nous trouvons notre bonheur, une crique aux rochers blancs, style les calanques de Cassis, et en plus on peut s’y baigner en avril. Elle est pas belle la vie! Pêche aux oursins pour Thomas et Jérémy.

 

 

 

 

 

 

Notre castor junior

Commentaires (10)