Derniers jours en Italie

On revient sur nos pas en traversant l’Italie dans le sens Sud-Nord. Une halte à la plage de Latino au-dessus de Naples.

 

Une seconde en Toscane. Quelle belle région! Des champs de blé, des vignes, de superbes mas. Cela n’est pas sans nous rappeler la Provence!

 Une dernière dans les Alpi maritime côté Italien ou Mercantour côté français. C’est parti pour la belle rando de montagne, direction le refuge de Nice. Bonne surprise: un chamois pointe le bout de son nez. Quelle chance!

Commentaires (2)

Volcanique

L’Etna, c’est le plus grand volcan d’Europe (3300 m). Sa dernière éruption majeure date d’octobre 2002. Nous traversons d’ailleurs d’anciennes coulées de lave. En fait les pentes de l’Etna sont parsemées de petits cratères. De son sommet s’échappe en permanence de la vapeur d’eau et de gaz ainsi qu’un nuage de cendres. Preuve qu’il est toujours en activité!

 Un peu plus bas près du village de Francavilla la lave a carrément creusé un canyon. C’est très joli avec tous ces lauriers roses! Deux courageux se jettent à l’eau.

 Une seule photo de Taormina, le célèbre village du Grand Bleu. Village haut perché sur un rocher avec une merveilleuse plage en contre-bas. Malheureusement se garer là avec le camping-car relève de la mission impossible! Snif!

Commentaires (1)

buon giorno la Sicilia

En 20 minutes de bateau nous voici à Messina en Sicile. Nous quittons rapidement la ville pas très accessible en camping-car pour aller vers le Parc des Nébrodies. Dès la première balade nous rencontrons un berger sicilien prénommé Delphio. Il nous invite dans sa petite bergerie pour partager la ricotta, fromage qu’il fait tous les jours selon la méthode ancestrale. Un excellent repas à la bonne franquette! Il n’a pas besoin de beaucoup insister pour nous amener à sa deuxième bergerie où il fait sécher ses fromages. On embarque à l’arrière de son 4X4 et c’est parti pour une demi-heure de piste. On arrive dans un petit coin de paradis perdu. Les fromages sèchent à l’air libre sur une étagère grillagée. Les normes européennes ne sont pas encore arrivées en Sicile et tant mieux! On apprend qu’il faut 80 litres de lait pour fabriquer 3 grosses tomes, et qu’une chèvre donne environ 1 litre par jour.

 La faune est très présente dans le parc: cochons noirs, chèvres, chevaux et vaches se côtoient en toute liberté.

 

 

 On sait apprécier les produits typiques de la Sicile: antipasti  pris au restau ou côtelettes offertes par une dame qu’on avait croisée la veille! 

Pour finir la journée Delphio grave un coeur à nos initiales, « ce sera un souvenir de vous à chaque fois que je passerai devant ». Adorable! On reviendra devant « notre arbre » pour un futur anniversaire de mariage.

Cefalù, village du bord de mer à la fois touristique et populaire. ça sent la lessive dans les rues! Les draps sèchent aux balcons à côté des drapeaux italiens qui annoncent l’entrée du pays dans le Mondial. Une cathédrale magnifique qui se distingue par ses deux tours latérales. Très jolie halte.

Commentaires (3)

dernière semaine en Italie

 La côte amalfitaine, c’est l’endroit où les Italiens partent en voyage de noces. Et on comprend pourquoi en découvrant des paysages de toute beauté: les villages colorés sont accrochés aux montagnes qui se jettent dans la mer. La culture du citron est la spécialité de la région. Alors c’est parti pour une rando de 5h: de Ravello on descend à la plage d’Amalfi et on remonte (ça monte!!!) par le parc de la Ferrière avec ses anciens moulins pour la fabrication du papier. Le petit Baptiste avec ses « grosses jambes » a marché tout le long sans être porté!

 C’est le printemps et déjà le temps des baignades (pour les plus courageux).

Une petite pizza?

Dernière halte avant le ferry pour la Grèce:

Bisceglie, un petit port de pêche sur la mer adriatique. On assiste au championnat national de voiliers télécommandés.

En France on a la 2CV et en Italie il y a la fiat 500 (petit clin d’oeil pour notre cousin Clément)!

Commentaires (3)

Sur les traces du volcan

Notre arrivée nocturne à Naples nous plonge dans une atmosphère spéciale: circulation très anarchique, des tas de poubelles dans tous les coins, quelques cadavres de voitures sur les parkings. Bref, on ne sent pas vraiment à l’aise. D’autant plus que les mises en garde des Italiens eux-mêmes ont été nombreuses sur les vols à Naples. Conclusion: un p’tit tour et puis s’en va. On passera la nuit au Vésuve, le volcan qui surplombe la ville.

 On est sur le Vésuve. C’est un volcan de 1200 mètres de hauteur, et de 1500 m de périmètre. Il est endormi pour le moment mais reste sous surveillance des vulcanologues qui descendent toutes les semaines dans le cratère pour prendre des mesures. Sa dernière éruption date de 1944. Dommage que ce grand site touristique soit si mal entretenu, encore des détritus de partout!

Après le Vésuve, nous allons bien sûr à Pompéï, la ville voisine qui a été ensevelie par une éruption en 79 ap J-C.  Impressionant de découvrir les corps pétrifiés des habitants surpris par le volcan!  On peut aussi y voir les vestiges de la ville romaine avec son amphithéâtre, ses thermes, son forum, et ses rues pavées.

 Pour la première fois depuis le début de ce voyage, nous faisons halte dans un camping. On en choisit un au hasard car nous n’avons pas de guide pour l’Italie. Notre choix était le bon, car nous y rencontrons: 3  familles en tour d’Europe en camping-car. C’est l’occasion pour les enfants de jouer avec des copains de leur âge et pour nous d’échanger avec des voyageurs. 

On vous invite à aller sur le site de la famille Bouveau en voyage pour 6 mois : http://tourdeuropeencampingcoeur.blogspot.com

 

Commentaires (2)

De la Toscane enneigée au soleil romain…

C’est sous la neige que nous traversons la très belle région toscane, de grandes domaines viticoles, des oliviers et des cyprès, on adore! C’est une région magnifique qui appelle à la randonnée, mais le froid aura le dernier mot. 10° le matin dans le camping-car, ça nous incite pas trop à rester. On essaiera de revenir, c’est pas très loin de chez nous.

 Nous voici dans la capitale, le soleil aussi. Quelle chance! Un petit coup de metro, sortie colosseo et on se retrouve au temps des Romains au pied du Colisée.

 Les gars essaient de se mettre au goût du jour: Forza Italia!

 Un petit tour à la Place d’Espagne:

 

 

 Nouveau sport olympique: le lancer de pièces dans la fontaine di Trevi

 On marche mais les petites jambes ont du mal à suivre. C’est chouette un grand frère!

On finit par la Basilique St-Pierre. Des oeuvres artistiques à profusion, difficile de tout voir en une seule fois.

 Et en exclusivité pour nos lecteurs assidus, nous avons dégoté des affaires pour toutes les bourses:

* pour les plus fortunés

* pour les petits porte-monnaies

*pour les fauchés

Commentaires (3)

Salut l’Italie

 Notre première halte italienne sera Pise et sa fameuse tour qui penche (de 2,36 mètres). La construction de la tour de Pise a débuté en 1174 pour s’achever en 1350 ( en trois phases successives). Elle est faite en marbre. Depuis 200 ans, la tour ne s’est plus affaissée. Espérons que les travaux de consolidation tiennent encore longtemps!

 Mardi, journée florentine:

La neige nous accueille à Florence. C’est dans un froid glacial que nous partons visiter la ville d’art. Un bus nous dépose au centre, direction Ponte Vecchio. C’est un pont piétonnier bordé de part et d’autre de bijouteries. On flâne dans les rues, on pousse la porte d’une tratorria qui propose à la dégustation charcuteries, fromages et anti pasti (champignons, poivrons farcis, aubergines grillées,…). le patron est super sympa, il veut absolument nous faire goûter toutes ses spécialités maison (jambon, saucisson, saucisson au fenouil, toast de crème à la truffe le tout avec un verre de vin!!). Eh bien ça nous a bien réchauffé, grazie mille! Les magasins sont très modernes, on rentre pour voir plus leur déco que les produits qui sont en vente.

  

 l’Italie c’est aussi la pays de la vespa, de la Ferrari et de Pinocchio. La preuve en photos!

Commentaires (1)